Tu penses sûrement, cher Lecteur, que je ne fais que ça;

 

Le nichoir étoilé et le héron

 

que je me balade et que je t'oublie, alors que je viens à peine de participer à une formation sur le blogging ? Alors que tu attends ?

Bon, il est vrai que je me promène parfois, j'ai même rencontré ce héron un de ces matins ( quel plaisir de le voir s'envoler au-dessus de l'étang! )

Je dis bien: parfois, beaucoup trop rarement en fait.

L'année scolaire a commencé, avec ses allers-retours, ses inscriptions à des activités diverses et variées, ses repas à l'heure ( presque fixe ) et tous ces petits et grands plaisirs de môman.

Avec l'Homme, nous avons recupéré un petit coin de la maison pour y mettre mes tissus et pour que je puisse les couper sans trop me bousiller le dos.

Gros déménagement donc ( le tissu, ça pèse son poids ) et puis, il fallait bien redistribuer tout le reste.

 

Le nichoir étoilé les tissus

 

Les deux derniers weekends, il y a eu par ici deux belles et longues fêtes auxquelles j'ai vaillament participé. La troisième: les 40 ans du Club Arlequin, aura lieu dans une semaine. On va chanter, danser, boire, manger... et rentrer au petit matin. Encore...

Et puis, la Grande Dernière était invité à un anniversaire dont le thème oscillait entre le Fort Boyard et l'univers du Japon. Un cadeau japonisant s'imposait donc et j'en ai profité pour sortir de ma nouvelle armoire les coupons de coton "Santoro" 

 

Le nichoir étoilé sac Santoro 2

 

qui, d'un coup de baguette magique hehe, se sont transformés en sac

 

Le nichoir étoilé sac Santoro 3

 

que j'ai rempli de petits objets du même créateur

 

Le nichoir étoilé Sac Santoro 4

 

Sur ma lancée, j'ai cousu quelques autres bricoles que je vous montrerai la semaine prochaine. 

Eh oui, j'ai décidé de vous écrire une fois par semaine... Chiche ?

D'ici-là j'ai plein de choses à rattraper, le Carrefour du Patch demain, trois jours de stage à la Chambre de Métiers et la fête de mon Club préféré. Mais je repasserai par là pour voir comment vous allez...

Au fait, comment allez-vous ?